browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Argentine : coup de pompe dans le soja

Posted by on 3 avril 2013

L'agriculture argentine est, dans l'imaginaire commun, illustrée par ses gauchos et son élevage bovin en plein air ou encore par ses petites parcelles de cultures familiales. Cela n'est désormais qu'une infime partie de la réalité. À présent, les cultivateurs favorisent la production de farines alimentaires et de biocarburant. Ainsi, l'Argentine est le 3ème producteur mondial de soja…transgénique.

 

La culture du soja s'est réellement développée en Argentine à partir des années 1970 pour remplacer la production de farine animale (le soja étant riche en protéines). Mais c'est en 1996 que le ministre de l'Agriculture du gouvernement Menem qui ouvre les portes à la culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM) sur les terres argentines par un partenariat avec le leader mondial : Monsanto. Au revoir la culture « traditionnelle » et bonjour au Soja Round Up Ready (Soja RR pour les intimes). Cette « espèce » de soja a la particularité de résister au désherbant Round Up (produit par Monsanto également). Ainsi, lors du passage des Mosquitos, ces avions qui bombardent les champs de Roud Up, les « mauvaises herbes » meurent mais pas le soja.

Champs de Soja RR

Champs de Soja RR

 

Cette culture transgénique est toujours approuvée par le gouvernement argentin qui a surmonté la crise économique de 2001 grâce aux bénéfices du soja. La présidente Cristina Kirchner en a même fait la promotion dans une allocution datant de mars 2008 en assurant au peuple argentin que le glyphosate contenu dans le Round Up faisait même du bien au soja en tuant toutes les autres.

 

 

Mais qu'en est-il pour la santé ? Car en bombardant les champs de Round Up, l'avion ne fait pas dans la finesse est peut bombarder au passage quelques habitations. Monsanto a toujours nié la possibilité de conséquences néfastes de la culture d'OGM sur la santé mais de récentes études dans les régions agricoles argentines semblent montrer le contraire. Dans un rapport public (disponible sur internet) faisant suite à de nombreuses études scientifiques, le Docteur Jorge Kaczewer, spécialiste en toxicologie à l'Université de Buenos Aires, affirme que « le glyphosate a été erronément qualifié de « toxicologiquement bénin » tant au niveau sanitaire qu'environnemental ». Cette analyse vient corroborer les constats de nombreux médecins locaux, de journalistes et d'associations environnementales. Les médecins contastent notamment une augmentation significatives de cancers, de problèmes hormonaux et hépatiques et de fausses couches des populations rurales habitant dans les régions de culture de soja transgénique.

 

Et écologiquement, me direz-vous ? En quelques mots : désertification, stérilisation des sols, dégradation de la biodiversité, pollution des eaux, déforestation… Voici les maux de la monoculture du Soja RR. Car c'est en effet la combinaison de la monoculture intensive d'OGM et de l'utilisation de pesticides et désherbants chimique qui induit tout cela.

D'un côté, les produits chimiques utilisés à outrance vont polluer les cours d'eau et les nappes phréatiques. La biodiversité est affectée à travers l'utilisation de pesticides. Dans ces régions agricoles, on a constaté une forte diminution d'insectes pollinisateurs tels que les abeilles et les papillons et de micro-organismes du sol. De plus, des études ont montré que le croisement d'espèces génétiquement modifiées avec d'autres espèces « naturelles » pourraient entrainer des changements de la structure ADNique de la plante, pouvant la rendre à son tour résistante à un produit chimique. Cela ne semble peut-être pas si grave, mais en réalité cela induira sur le long terme une perte de diversité biologique irremplaçable.

 

Sur le plan économique, en tant que culture rentable, le soja est en plein développement, ceci accélérant la déforestation aujourd'hui problématique dans toute l'Amérique du Sud. En Argentine, alors qu'en 1970 la culture du soja ne représentait que 3700ha ; la culture est passée à 8,3 millions d'hectares en 2000 pour atteindre 18 millions d'hectares semés en 2009 ! 90% de ces cultures sont transgéniques. Cette croissance exponentielle de la surface cultivée en soja, appelée la « sojanisation », s'est bien entendu faite au détriment d'autres milieux et notamment des forêts argentines menaçant un écosystème rare : la forêt tropicale de montagne des Yungas dans le nord du pays.

Le soja représente 25% des bénéfices liés aux exportations, il est donc difficile pour le gouvernement argentin de revenir sur ces choix d'autant plus que le pays est en pleine crise économique et monétaire. Ainsi, la culture du soja transgénique croît au pays des gauchos pour alimenter l'Union Européenne et la Chine en farine, huile et de plus en plus en biocarburant*.

Mais au delà de la question économique, la culture du « Soja RR » en Argentine impose des enjeux sociaux, sanitaires et environnementaux qu'il faudra gérer dans les années qui viennent. Le « so-jeu » en vaut – il vraiment la chandelle, car demain, si le cours de cet oléagineux dégringole, que deviendra l'agriculture argentine ?

 

 

* Pour en savoir un peu plus sur Monsanto, il existe un très bon documentaire réalisé par la journaliste Marie Monique Robin intitulé Le monde selon Monsanto disponible sur Arte.

** Le biocarburant est issu de la biomasse végétale, c'est-à-dire de la végétation (rien à voir avec le label « Bio »!). L'avantage est, qu'à l'utilisation, il émet moins de dioxyde de carbone (CO2) que les carburants issus des hydrocarbures (diesel, essence…). Néanmoins, le biocarburant reste controversé sur l'utilisation non alimentaire des terres cultivables et la déforestation que cela peut engendrer dans certains pays (comme l'exemple de l'Argentine mis en avant ici).

 

 

Prochain détour : Rencontre à Buenos Aires

 

Partagez !

    One Response to Argentine : coup de pompe dans le soja

    1. Georges

      Et pendant ce temps là, il dit rien Florent Pagny?
      Plus sérieusement, merci pour cet article car c’est pas dans les médias que nous aurons ce genre d’infos. Apprendre que l’Argentine est le 3ème producteur mondial de soja mais comme vous le notez, transgénique est assez choquant. Et comme souvent dans ces cas là, les problèmes de santé des habitants ne sont que pure et futile coïncidence.
      Elle pleure, elle pleure ma planète… dit la chanson de Ridan.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *


    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>