browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Nouvelle Zélande: le bio pour se mettre au verre

Posted by on 10 février 2013

La Nouvelle Zélande se situe à la jonction entre les océans Indien et Pacifique, les terres volcaniques de l'île du nord font face aux glaciers et fjords de l'île du sud pour composer ce magnifique pays.

DD-tour dans les vignobles du Malborough

DD-tour dans les vignobles du Malborough

 

La Nouvelle Zélande, c'est aussi l'un des pays phares en termes de production de vins. Aux antipodes de la France, aux portes de l'Antarctique, difficile de croire que la viticulture ait pris un tel essor ; et pourtant, aujourd'hui, la réputation des vins néo-zélandais n'est plus à faire.

L'occasion pour DD-tour d'aller parcourir la fameuse « route des vins » du pays des kiwis …

 

Introduite au début du 19è siècle par les Britanniques, la culture de la vigne est surtout développée par un missionnaire catholique français, Jean-Baptiste Pompallier. Au début des années 1910, le mouvement prohibitioniste instaure de sévères restrictions concernant la vente d'alcool, freinant l'expansion de l'activité vinicole. 20 ans plus tard, le gouvernement relance le secteur en réduisant les importations de vins étrangers, la Seconde Guerre Mondiale venant accentuer cette mesure par les blocus successifs. Durant cette période la superficie vinicole néo-zélandaise double. Malgré les restriction à la vente qui vont perdurer jusqu'en 1989 (date où le marché est ouvert aux supermarchés), la deuxième moitié du 20ème siècle voit les intérêts étrangers approcher l'industrie du vin néo-zélandais, tels que les maisons Cloudy Bay et Pernod-Ricard.

En 2007, la Nouvelle-Zélande comptait 550 domaines viticoles (wineries) pour 27 000ha plantés. Les quelques 200 millions de litres produits sont en majorité dédiés à l'exportation, à 90% vers l'Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Vignoble certifié Bio, Malborough

Vignoble certifié Bio, Malborough

Le Bio est apparu dans ce secteur dans les années 1980. En 2011, l'Association des viticulteurs Bio de Nouvelle-Zélande avait annoncé un objectif de 20% de Bio dans la production nationale de vin. Elle représentait alors 4,5% de la superficie totale soit 1 500ha, ce qui peut sembler modeste si l'on ne prend pas en considération que cette proportion avait été multipliée par 3 en 3 ans.

En comparaison, en France, on dénombre un peu moins de 1500 viticulteurs Bio pour près de 16 500ha certifiés. Mais par rapport à la superficie totale du vignoble français, le vin Bio ne représente que 1,4%, alors que le Bio est apparu dans les années 1960.

La Nouvelle – Zélande se lance donc un défi afin de redorer son image verte parfois ternie par une agriculture consommatrice d'intrants chimiques. Pour aller plus loin, les Néo – Zélandais ont mis en place une certification « durable » du vin relatif à l'empreinte carbone de l'activité viticole. Le palmarès des vins nationaux 2012, Air New Zealand Wine Awards 2012, a d'ailleurs récompensé une grande majorité de vins certifiés durables (92%).

Entre biologique et durable, le vin néo – zélandais se bonifie avec les années, et espérons-le, sans modération !

Vignobles du Malborough, île Sud de la NZ

Vignobles du Malborough, île Sud de la NZ

 

 

Prochain détour : l'éducation à l'environnement en Nouvelle – Zélande

 

Partagez !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *


    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>